Dimanche 24 juin 7 24 /06 /Juin 02:32

secret "je suis un enculé sans scrupules", réponse : le producteur

L'été, les moineaux bourgeonnent, le soleil brille (enfin, il paraît), on arrose mémé et les émissions de télé-réalité pleuvent. Cette année, on aura du lourd sur TF1, avec les traditionnels Koh-Lanta (septième saison, le record) et l'Île de la Tentation (malgré encore Céline Géraud en animatrice). Et la nouvelle venue, Loft Story 4. Ah non, merde, c'est vrai, ça n'a rien à voir avec Nice People ou Loft Story, qui n'avaient déjà rien à voir entre eux ! Donc, là, le concept, c'est qu'on enferme des jeunes cons dans un préfabriqué, ils en désignent deux en pâtures chaque semaine et on en vire un, le tout est présenté par Benjamin Castaldi. Vous voyez qu'il n'y a aucun rapport avec une quelconque ancienne émission ! Pour rajouter du sel (et du poivre du moulin, et bon appétit, bien sûr), chaque candidat à un secret, qu'il devra cacher aux autres candidats pour gagner plus de pognon. Pour la plupart d'entre eux, le secret devrait aussi nous être dissimulé le plus longtemps possible (mais bon, en vain, et ils y mettent beaucoup du leur). Ces secrets, les voici (on dirait des sujets de C'est mon choix), pouvant être au masculin (comme dans l'intitulé) ou au féminin :
_ je suis un enfant de star
_ je suis policier le jour et strip-teaseur la nuit
_ je vais changer de sexe
_ j'ai perdu 50 kg
_ j'ai été en contact avec des extraterrestres
_ nous sommes des triplés
_ je suis naturiste
_ nous sommes mariés depuis un an
_ je suis une play-mate
_ je suis un escort-boy (ou escort-girl)
_ j'ai des TOC
_ je suis le complice de la production
Donc, que du philosophique et de la quéquette de sens. Remarquons que dans Loft Story 2, Marlène avait été virée à cause de son métier d'escort-girl et que là, il y en aura. Endemol et Benjamin Castaldi sont très souples.

Le concept étant ainsi posé, parlons du cadre. C'est dans le cadre chatoyant de la Plaine Saint-Denis que nos nouveaux copains vivrons pendant dix semaines (pour les plus veinards). Soutien discret au pauvre Alain Juppé (snif), la maison sera écolo, Benji s'en vante, pour un domaine de 1600 m², hommage est rendu ici à Hervé Gaymard. La pelouse ne nécessite pas des tonnes de flotte, puisqu'elle est en moquette et les arbres en plastoc. En revanche, au milieu, trône une imposante piscine, avec caméra embarquée et suffisamment d'espace pour pisser dedans et d'aller à l'autre bout. Puisqu'on cause hygiène, signalons la baignoire hideuse flashy violette au milieu du salon, idée déco à appliquer chez vous. Pour ce qui est du linge, il faudra, pour l'essorer, pédaler, car tout se mérite dans la France avec qui tout devient possible. Secret Story, c'est une grande famille, alors on leur donne des lits trois places, pour caser tout le monde, quitte à jouer à Tetris. Enfin, le clou avec la douche collective, les champignons apprécieront.

La soirée se borne aux descriptions des secrets et des candidats, toujours sur le même schéma : l'arrivée du candidat sur un tapis rouge dehors en Hummer (là, l'écologie, on oublie), mais avec des écouteurs qui passent de la musique à fond (donc, on aura des sourds) pour qu'ils n'entendent pas d'éventuelles révélations du public, on envoie le portrait. Portrait commenté par une grosse voix off qui en fait des tonnes sur les secrets mystérieux qu'on se demande bien ce que ça pourrait être mais que ça a l'air vachement important. Après, le candidat entre sur le plateau dans un nuage de fumée (avec une marche au milieu, les fourbes) puis répond à quelques questions de celui qui a révélé le secret d'Yves Montand. Enfin, il passe par le sas, on lui ouvre la porte et il découvre ses nouveaux camarades de jeu, avec lesquels il devise de choses importantes avant de baiser faire connaissance. En l'occurrence, le grand sujet de la soirée, c'était la marche à l'entrée du plateau. Ça n'a l'air de rien, mais essayez d'atteindre des hautes sphères intellectuelles avec 70 mots de vocabulaires !

Allez, on attaque les grands veinards qu'on va observer dans tous les détails (et au-delà) !

Maryline : 26 ans, dans le Nord, elle est secrétaire dans un sex-shop à ce qu'on voit, vendeuse de lingerie par correspondance selon la version officielle, en tout cas, on la voit donner ce conseil au téléphone : "peut-être l'avez vous mis à l'envers". Quoi qu'il en soit, elle ne compte pas faire ça toute sa vie et ambitionne de devenir assistante commerciale (parce que caissière à Mammouth, ça n'est plus possible). Elle fait 1m87, ce qui commence à faire, mais tout ceci ne l'empêche pas de se ramener en mini-jupe, pour faire plaisir aux nains.

Xavier : 29 ans, de banlieue, patronyme "Delarue". Il est basketteur professionnel à Levallois, donc il joue en Pro B, mesure 1m97 et était meilleur marqueur de Rouen en 2004. Pour lui, "la vie sportive, c'est aussi les jolies filles et les strass", ce qui est très courant en Pro B. En tout cas, avec sa grosse voix grave et son mental de winner dans le dedans de sa tête avec son esprit, il pourra toujours enregistrer une reprise de Balance toi.

Laly : 26 ans, Bordeaux. Elle a un caractère horrible, on la voit au volant, c'est une vraie furie, elle insulte tout le monde, à l'image de son jovial maire quand il vient de perdre ses derniers espoirs politiques (mais non, Alain, on ne va pas que tu crèves, juste que tu t'énerves contre la Terre entière car c'est comme ça qu'on t'aime te préfère). Elle aime organiser des jeux de rôles en costumes pseudo-médiévaux le week-end pour singer des batailles sanglantes. Elle se ramène elle aussi en short et haut hyper-courts, et pourtant le temps est couvert. Elle ne fait pas le jeu pour l'amour, ayant un fiancé (présent sur le plateau) mais pour "l'expérience humaine". C'est bien la première fois que le cobaye fonce dans la cage. A la réflexion, les cochons d'Inde, c'est une espèce très évoluée.

Maxime : 21 ans, vit à Londres depuis 4 mois. Il bosse dans un restaurant, classe gastronomique à la française mais bon, en fait, il est juste serveur, ce qui ne l'empêche pas de se la jouer petit minet ambitieux. Il se montre très travailleur et suivant la mode, le gendre idéal mais il n'empêche qu'il parle anglais comme Jean-Pierre Raffarin. Et puis bon, quand on connaît son secret, il perd clairement ce statut de gendre rêvé.

Tatiana : 25 ans, Paris, d'origine Normande. La voix off la décrit comme "très féminine" ce qui, en langage TF1, signifie blonde, maquillée comme Roselyne Bachelot et pouvant faire ses vêtements avec juste un mouchoir. Elle est mannequin qui tourne dans des pubs, ce qui la met au même niveau que le mec de la pub Boursin. Elle était enfant quand sa mère est morte, elle a alors connu beaucoup de fêlures intimes et ne s'assumait pas ("je n'étais ni homme ni femme, j'étais autre chose"). Mais maintenant, tout ceci est derrière elle, la preuve, elle vient en mini-jupe.

Marjorie et Johanna : 23 ans, jumelles et lancées comme telles par Castaldi. Elles ont un accent de pétasses (pardon, du sud), aiment la moto et sont étudiantes pour devenir professeurs des écoles. Elles se ressemblent fortement (logique), elles aiment en profiter pour échanger leurs places et l'ont carrément fait pour le bac. Petit arrêt sur images (ah non, ça n'existe plus, disons stop réflexionatoire) : elles ont triché au bac, s'en vantent et veulent devenir instits. Après la publicité, Benjamin Castaldi nous promet des révélations encore plus fortes sur elles, ce qui nous permet de revoir la magnifique pub MMA des Lofteurs (David, Delphine, Aziz et Kenza, vous vous remettez ?) ou encore Jean-Claude Van Damme exploser des ananas avec les pieds. En fait de grand secret, c'est qu'elles ne sont pas jumelles ... mais triplées, car il y a Cyrielle aussi. Elles feront les trois-huit dans la baraque, et quand l'une sera dans la place, les deux autres seront dans une salle secrète, sans douche ni miam ni nouvelles de l'intérieur, tout ceci, il faudra l'apporter discrètement par l'autre et faire des échanges réguliers. Elles n'auront qu'une seule garde-robe et un seul prénom (Marjorie).

Erwan : 19 ans, Chambéry. Erwan vit dans un foyer de jeunes travailleurs et est étudiant en sciences médico-sociales (il suit une formation d'aide-soignant). Il aime soigner son apparence ("le matin, je me mets en mode beau gosse") et confesse que deux choses vont lui manquer cruellement : son portable et Internet. Franchement, ces gens qui sont vissés à Internet et s'intéressent à des émissions débiles, ce sont vraiment la lie de la société.

Nadège : 20 ans, Paris. C'est un vrai garçon manqué, elle aime les jeux vidéos genre Tekken et hurler "tiens, prends ça dans ton cul" quand elle gagne. Malgré ce caractère et ces goûts, elle est modèle (pour poser, hein, pas pour la jeunesse) et a même été Miss Berry en 2006.

Frédéric : à 38 ans, il est le plus vieux de la joyeuse bande. Son père est dessinateur de BD (ah, les illustrés qui pervertissent la jeunesse) et sa mère est suédoise (métier respectable et sain d'esprit). Il vit à la campagne et y organise des séminaires de bien-être pour les entreprises. Cet homme est un génie méconnu, par exemple, il a une idée géniale à confier à Jean-Louis Borloo (en plus de mettre du vin dans son cognac) : "dans les fumées des avions, il y aurait des chemical (comment on dit ?) des produits chimiques, qui pourraient lutter contre le réchauffement de la planète". Mais son secret n'est pas là, encore plus fort, plusieurs nuits, il a été réveillé par un bourdonnement derrière la nuque, il s'est senti flotter et son coeur partir. Là, on pourrait penser à un malaise cardiaque mais non, notre nouveau Jean-Marc Bourret (tiens, au fait, le secret de l'argent de la 5, on a du nouveau ?) a une autre thèse. En effet, il a alors vu plein de têtes en forme d'oeufs, mais à l'envers, le tout dans une grande lumière blanche. De là, il en conclut qu'il a vu des extra-terrestres. Ou qu'il a pris du LSD, faut voir. En tout cas, il ne devrait pas être dépaysé par l'internement, dans la maison.

Ophélie : 23 ans, près du lac d'Annecy. C'est une hyperactive, elle aime faire la fête le soir, elle se trimbale en 4x4 et fait beaucoup de sport. Son père est mort l'an dernier, histoire de mettre un peu de pathos. Et ce n'est pas tout, toute son enfance est pleine de fêlures : son père se barre alors qu'elle a 4 ans, sa mère se prénomme Maïté ...

Julien : 26 ans, Paris. Il prend deux heures de cours de cuisine par semaine car il veut devenir cuistot, mais plutôt classe. Il est historien de l'art, élevé dans un milieu de musiciens, il aime chiner chez les antiquaires et rapporter des objets moches comme l'autoradio de Napoléon qu'il s'est fait voler pendant la campagne d'Egypte. Bref, c'est un amateur d'art, bien qu'il ait un bouc.

Nicolas : 24 ans, dans le Lubéron. Chippendale (ce qui n'a rien à voir avec strip-teaseur) sous le nom d'Enzo, il habite encore chez sa mère à Lauris pour qu'elle lui fasse de bons plats diététiques comme de la soupe de protéines visqueuse marron. Il observe ainsi en permanence ses paramètres corporels car son corps est une mécanique de haute précision.

Gabriel : 26 ans, Paris. Sa mère est aide-soignante, son père ouvrier, mais lui, avec son âme d'artiste, ça va. Il vit de ses croûtes et plutôt bien, en plus, avec un typique appart de bourgeois parvenus (il irait passer ses vacances à Malte que ça ne m'étonnerait pas). Il revendique un caractère ambivalent : "chuis gémaux, j'ai deux côtés, un côté blanc et un côté noir". Le pire, c'est que le monsieur trimbale un véritable harem de bombasses, justifié en ces termes : "je suis quelqu'un d'esthète". De noeud, il y a des chances.

Ah oui, sinon, en fait, les attributions des secrets, on les connait facilement en furetant un brin :
_ je suis un enfant de star : Maxime, fils de Henri Leconte (on comprend qu'il fuit la France), c'est même sur la fiche Wikipédia de Riton
_ je suis policier le jour et strip-teaseur la nuit : Laly
_ je vais changer de sexe : Erwan, qui est en fait une femme suivant un traitement hormonal pour l'instant, l'opération est prévue pour plus tard, tout ceci a été annoncé sur TF1
_ j'ai perdu 50 kg : Nicolas
_ j'ai été en contact avec des extraterrestres : Frédéric, on l'a vu, on se croirait dans feu l'émission Mystères
_ nous sommes des triplés : Marjorie, avec Cyrielle et Johanna, on l'a vu
_ je suis naturiste : Julien, on va voir du cul du cul du cul, mais aussi de la teub
_ nous sommes mariés depuis un an : Xavier et Tatiana, retrouvailles en vue dans la piscine
_ je suis une play-mate : Ophélie
_ je suis un escort-boy (ou escort-girl) : Marylin
_ j'ai des TOC : Nadège
_ je suis le complice de la production : Gabriel, taupe dont le rôle a été donné au grand public

Notez qu'on peut le faire aussi pour le gouvernement, tenez, rien que sur les nouveaux, j'ai trouvé les équivalents des secrets suivants :
_ je suis d'accord avec 0.54 % des socialistes
_ je suis mis en examen
_ j'ai été dans Occident
_ j'aime le jambon sous vide Madrange
_ on a cru que j'étais une taupe de LO
_ mon nom est une chanson d'Afric Simone
_ j'ai parlé en anglais à Elizabeth II comme une savate

En fait, c'est rigolo, comme jeu.

Par Schweinnie - Publié dans : telepoubelle
Ecrire un commentaire - Voir les 19 commentaires
Dimanche 17 juin 7 17 /06 /Juin 21:46

chanter la France de toutes nos forces

En attendant les résultats, petit intermède proposé par l'organisation finlandaise. On commence par voir un type dans un oeuf et des danseuses en tutu qui se roulent par terre, des violoncellistes chevelus et des grosses guitares. Puis, un couple d'acrobates en rouge entrent et monsieur s'amuse à lancer madame et la rattraper, pendant que le type sort de l'oeuf en caleçon et avale un tube néon. On regarde alors des trapézistes et un cycliste suspendu par des câbles. Pour le bouquet final, des jongleurs de feu et un fakir, en plus de l'acrobate qui tourne dans son cerceau géant. Avant de balancer les votes, interview de la chanteuse serbe, d'une danseuse grecque et du chanteur suédois. Enfin, vient la phase la plus marrante, celle où on a le droit d'insulter tous les autres peuples car ces vilains jaloux ne votent pas pour nous. On peut se lâcher, balancer toutes les saloperies pleines de clicher qu'on connaît car tout ça, c'est pour la France ! Comme l'an dernier, je ne donne que les votes qui m'arrangent pour chaque pays, et le podium de chacun.

Monténégro : Bosnie en 4e, Slovénie en 3e, Macédoine en 2e et Serbie 1ère, quand je vous disais qu'ils ne prenaient leur indépendance que pour nous enfler à l'Eurovision, ce n'était pas du flan
Biélorussie : Moldavie en 3e, Ukraine en 2e et Russie 1ère, ils ont bien mérité Loukatchenko
Arménie : France en 9e (merci, premiers points pour nous), Grèce en 3e, Biélorussie en 2e et Russie en 1er, mais comment peut-on faire confiance à un pays qui a donné Michel Der Zarakian ?
Andorre : France en 3e (Leur Coprince Sarkozy Ier sera satisfait), Roumanie en 2e et Ukraine en 1ère, rien pour l'Espagne, nananère
Autriche : Allemagne en 4e, Bosnie en 3e, Turquie en 2e et en Serbie 1ère, mais bon, à l'ouest du Rhin, ils sont tous pareils
France : Espagne en 5e, Serbie en 3e, Arménie 2e et Turquie 1ère, Charles Aznavour a dû éclater son forfait, Edouard Balladur aussi
Danemark : Finlande en 7e, Allemagne en 6e, Hongrie en 3e (leurs premiers points, à croire qu'il n'y a que là-bas qu'on aime ce genre de chanteuses miteuses), Turquie en 2e et Suède 1ère, fuck janteloven (et 3-3, comme par hasard)
Grèce : Russie en 3e, Moldavie en 2e et Bulgarie en 1ère, Franchet d'Espray, reviens !
Espagne : Arménie en 3e, Bulgarie en 2e et Roumanie en 1ère, rien pour nous, ils nous en veulent encore pour les avoir battus en 1/8e (surtout avec le troisième but marqué par un grabataire)
Serbie : Bosnie en 3e, FYROM (oui, Macédoine) en 2e et Hongrie en 1ère, joli effort que de ne pas mettre un collègue en tête

Finlande : Suède en 3e, Hongrie en 2e et Serbie en 1ère, là encore, ce n'est pas le voisin immédiat qui est favorisé, mais on criera quand même au scandale parce que !
Turquie : Grèce en 7e et Bulgarie en 5e seulement, Russie en 3e, Bosnie en 2e et Arménie en 1ère, il y en a qui n'ont pas la conscience tranquille et qui cherchent à se faire pardonner, on dirait
Bosnie-Herzégovine (Bosnie, pour les intimes) : Slovénie en 4e, Macédoine en 3e, Turquie en 2e et Serbie en 1ère, cadeau pour la Yougoslavie et les musulmans, de Villiers dit vrai
Belgique : Grèce en 3e, Arménie en 2e et Turquie en 1ère, elle a été délocalisée, donc, qu'on continue de nous moquer de ces nains priapiques, ils ne méritent pas mieux
Portugal : Espagne en 3e, Moldavie en 2e et Ukraine en 1ère, rien pour nous, solidarité de la péninsule et du Tiers-Monde
Albanie : France en 7e (merci aux compatriotes de Nasreddine-Enver Hodja), Bosnie en 3e, Turquie en 2e et Espagne en 1ère, bon, ils ne font rien comme les autres, en fait (si ça se trouve, ils n'ont même pas regardé)
Roumanie : Bulgarie en 6e, Serbie en 5e, Turquie en 4e, Hongrie en 3e, Grèce en 2e et Moldavie en 1ère, tous les voisins sont arrosés
Chypre : Arménie en 3e, Bulgarie en 2e et Grèce en 1ère, rien pour les Turcs, laissés dans leur galère
Croatie : Slovénie en 4e, Macédoine en 3e, Bosnie en 2e et Serbie en 1ère, mais depuis Bilic, on sait que le Croate est truqueur
Slovénie : "pays de la Transsylvanie, pays de Dracula", selon Tex (qui a visiblement de grosses lacunes en géopolitique des pays de l'Est aux terrains bosselés en pente), Bosnie en 3e, Macédoine en 2e et Serbie en 1ère
Israël : Russie en 3e, Ukraine en 2e et Biélorussie en 1ère, nouvelle preuve du complot expliqué dans Le protocole des sages du FC Sion

Allemagne : Serbie en 3e, Grèce en 2e et Turquie en 1ère, ils sont partout, et rien pour nous, évidemment, on a déclenché des guerres mondiales pour moins que ça
Lituanie : France en 8e (pas à dire, depuis Bertrand Cantat, ils reconnaissent notre musique à sa juste valeur), Ukraine en 3e, Lettonie en 2e et Géorgie en 1ère, première place assez inexplicable
Norvège : Finlande en 7e, Hongrie en 3e, Serbie en 2e et Suède en 1ère, pire que les Danois, ceux-là !
Suisse : ils n'ont pas passé le cap des demi-finales malgré  leur représentant de marque, DJ Bobo, l'auteur de Chihuahua (ça, c'est juste pour ramener d'autre tarés par Google, ça marche bien, en général), Allemagne en 4e, Bosnie en 3e, Turquie en 2e et Serbie en 1ère, rien pour la France, ils n'ont pas dû aimer qu'on leur envoie Johnny
République Tchèque : Serbie en 3e, Arménie en 2e et Ukraine en 1ère, rien pour la Hongrie, la solidarité des pays de l'ouest de l'Est (à ne pas confondre avec les pays de l'est de l'Ouest) n'est plus ce que c'était
Pays-Bas : Allemagne en 5e, Serbie en 3e, Arménie en 2e et Turquie en 1ère, pas solidarité dans le camp du NON, mais bon, ils se droguent, ça excuse
Irlande : Royaume-Uni en 4e place (leurs premiers points), Ukraine en 3e, Lettonie en 2e et Lituanie en 1ère alors qu'ils étaient derniers à ce moment-là du dépouillement, décidément, consulter les votes en Irlande est une affaire périlleuse
Malte : Serbie en 3e, Biélorussie en 2e et Royaume-Uni en 1er (ou comment passer de zéro point à 19 en deux votes), rien pour la France malgré la pub que Notre Président leur a faite, c'est tout simplement dégueulasse !
Estonie : France en 9e (youpi, deux points !), Ukraine en 3e, Lettonie en 2e et Russie en 1ère, rien pour la Lituanie mais ils nous donnent deux points, alors on ne dira rien (et rien pour la Serbie non plus), à part la blague que n'a pas osée Tex : "Estonie ? Oui, c'est Vairelles." Voilà, voilà, merci de ne pas rire.
Géorgie : Russie en 4e, Biélorussie en 3e, Ukraine en 2e et Arménie en 1ère, que des pays qui sont juste à côté les uns des autres (ceux qui passent le Bac Géo, ne lisez pas ces lignes)


Bulgarie : Roumanie seulement en 9e, Turquie en 4e, Arménie en 3e, Macédoine en 2e et Grèce en 1ère, mais bon, depuis à Kostadinov, on sait qu'il n'y a rien à tirer de bon des Bulgares
Suède : Hongrie en 3e, Serbie en 2e et Finlande en 1ère, forcément, c'est à se demander à quoi servent les Français exilés là-haut
Ukraine : Moldavie en 4e, Géorgie en 3e, Russie en 2e et Biélorussie en 1ère, que Poutine leur envoie un pudding à l'arsenic, à ces barbares !
Russie : Moldavie en 5e, Géorgie en 4e, Ukraine en 3e, Arménie en 2e et Biélorussie en 1ère, le suzerain donne aux vassaux
Lettonie : Russie en 4e, Biélorussie en 3e, Lituanie en 2e (ils étaient alors avant-derniers) et Ukraine en 1ère, que dalle pour la Finlande, aucun savoir-vivre !
Islande : Hongrie en 3e, Suède en 2e et Finlande en 1ère, rien pour la France, malgré les comités d'amour à l'Islande qui existent partout dans notre pays
Pologne : Biélorussie en 4e, Serbie en 3e, Arménie en 2e et Ukraine en 1ère, rien pour la France, mais on parle d'un pays qui veut interdire les Teletubbies pour cause de promotion de l'homosexualité
Moldavie : Ukraine en 4e, Russie en 3e, Biélorussie en 2e et Roumanie en 1ère, on reste entre cousins (et les mariages consanguins, on sait comment ça finit)
Royaume-Uni : à noter que la correspondante a commencé son énoncé des résultats par "this is London calling", ce qui a amener Tex à fredonner les Clash, Ukraine en 3e, Grèce en 2e (entre homosexuels, on se comprend) et Turquie en 1ère, rien pour l'Irlande, très perfide, l'Albion
Macédoine : Grèce en 8e, Bosnie en 7e, Slovénie en 5e, Bulgarie en 3e, Turquie en 2e et Serbie en 1ère, la Serbie a ainsi officiellement gagné
Hongrie : Roumanie en 3e, Bulgarie en 2e et Serbie en 1ère, et voilà, les votes sont bouclés

Au classement à l'envers, victoire de l'Irlande, devant, ex-aequo, la France et le Royaume-Uni. Rendez-vous l'an prochain à la salle polyvalente Slobodan Milosevic à Belgrade pour l'édition 2008 où l'on espère la même audace que cette année pour la France, mais avec plus de réussite (mais bon, on sait que c'est un style qui passe ou qui casse). Ce n'est d'ailleurs pas une défaite, quelque chose de grand s'est levé qui ne retombera pas, avec ces résutats de l'Eurovision. Tous ensemble, tous ensemble, hey, hey ! Tex et Julien Lepers, à la présentation enjouée bien que gentillette, étaient finalement agréables (sans atteindre les sommets de Marc-Olivier Fogiel et Dave, mais bien quand même, rien à voir avec l'an dernier, donc), le tir a été rectifié sur les deux plans par rapport à 2006. Tant mieux et, comme dit le poète, pourvu que ça dure, la belle figure. Le Père Noël remet le trophée aux gagnants, qui interprètent une nouvelle fois leur chanson, voili, voilou.

Et pour conclure en beauté, la spéciale Tex is on fire :
"Lordi, il faut l'allumer tous les matins pour ses mails"
"Miko, qu'on retrouvera peut-être à l'entracte"
"en Espagne, les j, ce sont des r, on la «rotas», moi, je le sais, j'y vais tous les ans en vacances en ruin-ruillet"
"l'Irlande, c'est l'Eire, la fameuse Eire, et on peut difficilement avoir l'Eire sans la chanson"
"Johnny Logan, qui est venu en voiture"
"est-ce que tu connais la Macédoine ? Je suis déjà allé en boîte là-bas"
"en Hongrie, ils ont beaucoup de mal avec les bouddhistes, car c'est le pays où Bouddha peste"
"la Lituanie a eu une médaille d'or à Athènes en lancer du disque homme, ils savent lancer le disque dans ce pays-là, donc ils savent promouvoir une chanteuse"
"le Letton est donné"
"madame est Serbie"
"monsieur et madame Raine et un fils, Luc"
"boucoup restent, mais beaucoup sont obligés de partir de Roumanie"
"tu connais des grands Bulgares, toi, Sylvie Vartan, Jean-Marie Bulgare ..."
"les Fatals Bulgares"
"la Turquie, c'est l'Empire Ottoman, ottoman, j'ai rien à dire"
"la vie est une lutte dure et non pas ..."
"maintenant, il faut dire Belarus, Biélorusse, c'est fini, on l'a laissé dans le garage, on a laissé la bielle aux Russes"
"la Géorgie, c'est très cocasse, le folklore caucasien"
"Ebony and Arménie"
"Erika Toulonen qui n'habite pas très loin de Bandol, d'ailleurs"
"Malte qui nous envoie sa représentante, Mireille Bonello, enfin, Bonello, moi, je dirais plutôt bonnet H"
"Géorgie, Nelly Ajerba ... Nelly à Djerba ? Mais non, elle est à Tbilissi"
"il nous tarde ... de Dijon"
"Miko, et son petit bâton"

Par Schweinnie - Publié dans : telepoubelle
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Dimanche 17 juin 7 17 /06 /Juin 21:36

chantant plus juste, la France sera plus forte

France :

Donc, quitte à perdre, on y est allé avec panache et ça, ça fait franchement plaisir. Oui, d'accord, l'an dernier, j'avais écrit que si on envoyait un groupe original, on ne pouvait finir que mieux classé que Virginie Pouchain et en fait ... euh, bon, voilà, je me suis planté. Mais je maintiens, vaut mieux perdre avec les Fatal Picards qu'avec Virginie Pouchain, il y a une touche d'audace et d'originalité qui manquait ces dernières années. Costumes par Jean-Paul Gauthier, tous en rose et noir (les deux couleurs des gens de goût), le batteur a en prime des ailes d'ange dans le dos et le chanteur chauve (ah ouais, y en a deux, chez eux, le chauve et le mal rasé à catogan, de vrais caricatures d'intermittents) une fraise autour du cou. Bon, pour le physique, c'est sur qu'on est loin des gravures de mode des autres pays mais bon, ça n'a pas empêché Lordi de gagner, après tout. A noter que c'est sans doute la chanson française d'Eurovision avec le plus de paroles en anglais, mais sans que cela suffise pour délivrer un message aux autres peuples d'Europe (un truc du genre "on vous emmerde et on fait comme on veut"). Le principe, c'était d'envoyer un groupe barré et de ce point de vue, c'est réussi. Mais c'est venu en retard par rapport aux anciens vainqueurs, là, ça fait trop copie. Mais baste, LONGUE VIE AUX FATALS PICARDS !

Lettonie :

Représentée par Bonaparti, rien à voir avec un empereur égocentrique, ambitieux et de petite taille (qui lui même n'a rien à voir avec ... qui vous savez). Non, ce sont des grosses voix mâles, chantant en italien (après les français qui chantent en franglais, les lettons qui chantent en italien, c'est n'importe quoi, cette année), de vrais gentlemen, en smocking (enfin, pour le haut, car ils sont en jean, quand même), haut de forme, écharpe blanche défaite, tous rose blanche à la main (clin à d'oeil à la gagnante autoproclamée du second tour de la présidentielle française) et chantant la sérénade.

Russie :

Elles aiment "le sport, le chocolat et le sexe" selon Julien Lepers, c'est un trio moscovite nommé Serebro mais rassurez-vous, ça n'a rien de cérébral. Le principe, c'est trois bombasses en écolières qui se vantent, en anglais, de prendre notre pognon et remuer leurs fesses pour nous. Hobby louable et charmant, sauf qu'elles restent cramponnées à leurs pieds de micro, bonjour l'arnaque ! Vite, donnez moi le numéro de Julien Courbet ! Ou celui de son avocate qui vomit quand on lui parle de coucher avec un noir ou un arabe, ça fera l'affaire ! Bref, juste caresser le micro, c'est un peu faible, Marie Myriam était bien plus érotique (pour l'époque, si, si, je vous l'assure).

Allemagne :

Roger Cicero, c'est un concours pour avoir le nom qui sonne le plus philosophe, on dirait. Il chante en allemand, mais à la Sinatra, en costard blanc, le chapeau et les pompes itou, pour nous bramer que les femmes dirigent le monde. Alors, t'es gentil, mais ça, c'est dans ton pays, hein, nous, les gonzesses, elles restent à la baraque garder les enfants, alors poupougne ! Il est accompagné d'un jazz band qui aurait sans doute été dans le vent il y a quarante ans (un peu comme son prénom, en fait) et son nom est marqué en gros au fond de la scène. Effort linguistique et voix juste, c'est assez rare pour être signalé. Il y a juste un problème, l'allemand en chanson, ça ne marche que dans le burlesque ou le bourrin.

Serbie :

Sans le Monténégro, parti l'an dernier. Chanson dans la langue nationale, là aussi, avec une sosie de Mireille Mathieu (en plus jeune et avec les lunettes de Nana Mouskouri) en costard négligé (c'est-à-dire en costard, mais cravate défaite, bouton du haut de la chemise ouvert et des baskets au pied). Elle est entourée de cinq jeunettes dans le même costume (mais vraiment porté), plus l'écharpe rouge du Président de la République Française et, comme la chanteuse principale, un pin's (pardon, une épinglette) en forme de coeur rouge. C'est de l'émotion à fond, mais les coiffures des choristes sont assez effrayantes, pour fabriquer tout le gel utilisé, on a dû tuer trois baleines, et je ne parle pas du reste du maquillage. En plus, j'ai à ce moment-là reçu un SMS de Claudy Siar ("la Serbie qui n'a jamais remporté l'Eurovision, eh ben, c'est pas avec ça qu'ils vont gagner") suivi d'une surenchère de Michel Drucker ("looool, tro bo, ClOdi, ta tro réson, y son nuul, mdr ! kikoo à Jacques Balutin !") car ouais, moi, je connais des stars, même l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours qui a vu le mec de la pub Boursin.

Ukraine :

Bon, alors là, on est à fond dans l'original. Tellement que je ne sais pas par où commencer. Alors, voilà, c'est un travesti ukrainien, accompagné d'un groupe tout aussi jeté. Ils sont vêtus tout en argenté brillant, avec des lunettes de soleil d'aviateurs et des calots, argentés aussi. Pour le chanteur, une jupe (argenté itou) courte dévoilant des collants blancs et des talons dans le ton, tandis que les deux accompagnateurs ont une culotte courte et des chaussures de drag-queen, dans la même couleur que le reste, et des chaussettes de skis. A défaut de calot, le chanteur a une coque surmontée d'une étoile, comme sur les sapins de Noël. Pour la musique, c'est du boum-boum, accompagné à l'accordéon, accordéoniste qui, comme deux choristes, est en doré, pour changer des autres. Tout ce beau monde s'agite joyeusement, avec des manières de Michel Serrault dans la Cage aux folles. Typiquement le genre de chansons qui peuvent faire un carton à deux heures du matin, quand tout le monde est pété (ou en sortie d'entretien avec Poutine dans le cas de ... qui vous savez). On se place clairement dans l'optique d'un joyeux délire, sans autre prétention que de faire de la concurrence à Patrick Sébastien ou Mickaël Youn.

Royaume-Uni :

On est accueilli par un stewart puis entrent les hôtesses et le barman avec toutes ses boissons (Chanel n°5, poches de sang ... pas sûr que ce soit le barman, en fait), c'est la version aérienne de la Croisière s'amuse. Chanson dans un pur style Eurovision à l'ancienne, avec donc des costumes facilement reconnaissable mais qui restent grotesques, paroles qu'on peut comprendre même avec un niveau minimal en anglais, jeu d'acteur qui n'est pas sans rappeler la prestation de Frédéric Diefenthal dans Taxi 2 et chorégraphies qui ramènent Kamel Ouali au rang de moine cénobite (et nous les secouerons nous-mêmes). Ils jouent avec des tables roulantes aux couleurs de tous les drapeaux des pays européens (bonjour les fayots), font les signes de direction depuis la piste avec les sucettes rouges (ça doit avoir un nom, tout ça, mais sucette rouge, c'est plus visuellement identifiable) et nous lancent des clins d'oeil complice.

Roumanie :

Gros efforts sur les costumes, pour eux aussi. Avec un chapeau melon et pardessus, un pull marin et béret, une chemise fluo et béret aussi ... on est encore dans le registre burlesque. Difficile d'isoler le style de musique, c'est un enchaînement pseudo-traditionnel, passant par différent pays, pareil pour les langues, on passe par différent l'anglais, l'espagnol, le roumain et ... le français. De même, la danse, c'est des bonds en se tenant par l'épaule, du flamenco, du n'importe quoi. Et une chanson qui s'emballe petit à petit, encore un gros potentiel pour les bêtisiers dans les années prochaines.

Bulgarie :

Elisa Todorova et Stoyan Jankulov (oui, oui, il s'appelle réellement comme ça, le type). Elisa, c'est la chanteuse avec des cheveux intacts depuis trois ans (avec le ventilateur au maximum, ça décolle, mais en laissant une comète derrière) et Stoyan, c'est le musicien, percussionniste, joueur de citarre, et avec une coupe de cheveux de joueur de foot anglais dans les années 80. Le tout avec de la musique techno en fond sonore et de gros cris en voyelle pour les refrains (non, là, je suis mauvaise langue par moment, elle fait taladouda, aussi). Jankulov qui clôt sa chanson par "Europe, we love you" donc, soit c'est un immonde fayot, soit il a vraiment aimé The final countdown.

Turquie :

Copie quasi conforme de la Grèce, y compris dans le refrain en "shake it". En revanche, le chanteur fait moins beau gosse et beaucoup plus fils du tenancier de bistrot qui passe donner un coup de main de temps en temps (et taper deux-trois sandwiches par la même occasion). Il est entouré de danseuses tout aussi habillées que les Grecques, quoique les jupes sont plus longues et les hauts ont nécessités un peu plus de tissu. Chanteur qui impressionne surtout par sa veste rouge de torero que par ses capacités vocales, utilisées seulement pour infliger en boucle les mêmes paroles. A noter que la Turquie est le seul pays sorti des demi-finales qui n'est pas été membre du Pacte de Varsovie, le complot des buveurs d'alcool de patate et assimilés continue de frapper, après les spoliations de Ballon d'Or à Thierry Henry.

Arménie :

Comme l'an dernier, l'Arménie suit la Turquie dans l'ordre de passage, à croire que c'est fait exprès. On se contente en revanche d'une ballade, avec un beau gosse à pendentif qui brille qu'on voit surgir des poils car il a ouvert le haut de sa chemise (rentrée dans le pantalon, tout de même). Derrière lui, un arbre mort avec des bandes blanches accrochées aux branches (et non des bandes branches accrochées aux blanches, ce qui ne veut rien dire). En plus, le type, avec des boutons de manchette ouverts, on voit qu'il a une montre à chaque poignet, ce qui est très utile pour avoir l'heure quand on vient de se faire bouffer le bras par un requin, ce qui est très fréquent en Arménie. Les choristes sont en robe rouges, l'un a des plumes d'indien dans les cheveux et l'autre a un bandeau rouge peint sur les yeux.

Moldavie :

Maïa hi, maïa hu, maïa ha ha, voici un grand pays musical, bien que petit par la taille. Beau résultat d'intense travail à l'atelier d'expression corporelle à la MJC Boukharine de Saint-Denis, les costumes, eux, sont plus originaux, avec imitation miteux avec le trou qui laisse dépasser la culotte. Bref, on mise beaucoup sur le fait que la chanteuse, les choristes et les danseuses n'ont pas un physique trop handicapant quand il s'agit de se faire engager comme assistante. Pour la musique, c'est de l'imitation Evanescence qui, avec l'imitation Tarkan, semble avoir été la mode de cette année.

Tous les finalistes ont défilé, il est temps de recevoir ce qui, avec Lordi et les pilotes automobiles, a beaucoup fait pour la renommée de la Finlande, j'ai nommé Papa Noël (père d'Yves et Hervé). Père Noël qui fait un petit discours à la foule, avec un passage en français (en l'occurrence, il a dit "oh oh oh"), sort une cloche et donne ainsi le top-départ des votes par SMS, par appel téléphonique mais pas par Minitel ou par Tatoo.

Tiens, mon Top 5 à moi, sans la France car je n'ai pas le droit de voter pour eux, mais je les aurais mis, assurément, tout comme j'aurais sûrement mis les Anglais, s'ils n'avaient pas été Anglais (parce que bon, on est une année de Coupe de Monde de Rugby, alors pour que j'ait un mot aimable pour eux, ils peuvent se brosser, les Rosbeefs) :
1 Roumanie
2 Ukraine
3 Slovénie
4 Allemagne
5 Bulgarie
Et c'est mon choix et puis c'est tout.

Par Schweinnie - Publié dans : telepoubelle
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 17 juin 7 17 /06 /Juin 21:24

chanter plus juste, pour gagner plus de points

Un peu de retard dans la livraison, mais voici quand même le compte-rendu de cette grande soirée de l'art et du bon goût, à l'échelle européenne. Ainsi donc, comme chaque année, s'est tenu ce grand concours de découvreur de talents, qui a déjà révélé Guy Mardel, France Gall, Julio Iglesias, Abba, Dschinghis Kahn, Sophie et Magalie, Marie Myriam, Patrick Fiori, Céline Dion, Natacha Saint-Pier, Lara Fabian, Dana International, Séverine Ferrer, Joëlle Ursul, Toto Cutugno et autres Lordi. Belle liste, à n'en pas douter, et encore, je dois en oublier. D'abord, quelques mots sur les présentateurs : pas du niveau mondial de langues de pute comme avec Marc-Olivier Fogiel et Dave en 2001 et 2002 (sans doute les deux plus belles années de présentation, à mon goût), pas de sérieux psychorigide comme avec Michel Drucker et Claudy Siar en 2006 (prix Nostradamus 2006, par ailleurs), mais plutôt de la simple plaisanterie badine avec Julien Lepers, comme en 2005, mais sans Guy Carlier, remplacé par Tex, qui a rivalisé avec Laurent Ruquier (taulier en 2003 et 2004) dans le domaine du jeu de mots à tchikaboum. C'est simple, c'est de la déconne, mais on reste gentil, car on est un samedi soir sur France 3. L'édition 2006 a lieu chez le vainqueur en titre, la Finlande (donc, on est à Helsinki) et l'ouverture est faite sur la chanson qui a gagné l'an dernier ... Hard Rock Hallelujah de Lordi, dont le clip fait du bien au réveil mais rend finalement moins que leur présence sur scène. Chanson qui restera dans la légende, surpassant assurément l'Oiseau et l'enfant. Tex rappelle d'ailleurs à leur sujet que "Michel Drucker les avait donnés favoris, mais à l'envers". Tex lance alors un parallèle avec Intervilles, qu'il coprésente aussi avec Julien Lepers, et ce n'est pas faux, même si on n'est pas près de voir l'Eurovision se tenir à Montauban. Présentation sur scène par un tandem mixte, comme chaque année, avec une bonnasse et un playmobil, chargés de parler aussi bien en anglais qu'en français (mais ils sont meilleurs en anglais quand même). On est parti pour le musée des horreurs !

Bosnie - Herzégovine :

La compatriote de Coach Vahid nous fait une ballade tout ce qui a de plus classique, mais avec une jupe en branches de sapin et des danseuses qui refont la chorégraphie de YMCA, mais en vitesse Jacques Santini, et avec une couronne de fenouil dans les cheveux. L'éclairagiste s'amuse à mettre un peu toutes les couleurs sur le plateau, un coup tout vert, un coup tout rouge, un coup tout bleu, comme s'il nous retraçait la carrière politique de Bernard Kouchner. On note aussi l'entrée sur scène d'un paladin avec une mandoline et un collant, qui termine dans les bras de la chanteuse.

Espagne :

Pour l'introduction, Tex nous montre qu'il fait les accents aussi bien que Michel Leeb. On voit là les Backstreet Boys espagnols, un boys band, ça existe encore chez eux, et ils ne veulent pas qu'on les considère comme des arriérés ! Tous habillés en blanc, avec des combinaisons moulantes pour qu'on voit bien les muscles, un peu comme s'il bossaient à La Hague, mais qu'il n'y avait plus leur taille. C'est de la chorégraphie façon Kamel Ouali et des paroles style "passion, amor, hey hey hey", chanson à texte, donc. Derrière les quatre gymnastes, on a deux tam-tams géants avec des percussionnistes qu'on verra peu.

Biélorussie :

Représentés par le vainqueur de la Star Academy locale. Le concept de la Star Academy, en Biélorussie, c'est qu'on est enfermé, qu'on n'a pas accès aux informations de l'extérieur et qu'on doit tout faire ce qu'on vous dit de faire et ce qui est bien, c'est que c'est tout le pays, qui participe. La mère du chanteur est la présidente à Minsk du fan club de Diana Spencer. On a deux portes géantes qui s'ouvrent et se ferment tirées par des portières en noir cheveux tirés et entre le beau gosse qui beugle en anglais, en noir comme les danseuses, mais chemise ouverte sur la dent de requin (oui, un authentique requin biélorusse). A noter que lui, contrairement à la bosniaque ou aux espingouins, chante en anglais et s'il y a une chose que j'aimerais voir changer dans ce concours, c'est bien de rétablir l'obligation de chanter dans sa langue. Effets de scène de folie, genre tout le monde se met à la queue leu leu pour faire Vishnou, des mouvements de portes avec les danseuses qui montent dessus.

Irlande :

Le pays qui a le record de victoires, ainsi que le système de vote le plus compliqué qu'on puisse (mais bon, là, ça n'a rien à voir). Groupe traditionnel, on met de grandes marguerites en guise d'éclairage décoratif, la chanteuse joufflue a une robe de bergère du XVIIIe, et chacun a pris soin de confectionner un instrument toujours plus bizarre, ça fait pittoresque. Par exemple, prenez une guitare, bon, c'est banal, alors ajoutez un tuyau, soufflez dedans et faites pincer les cordes par une tige actionnée par une manivelle. Là, ça y est, vous tenez un instrument traditionnel. Vous pouvez le faire chez vous, vous monter un groupe et vous êtes murs pour l'Eurovision, ou Chanter la vie, c'est selon.

Finlande :

Après Lordi, encore du rock, avec une chanteuse, cette fois, sans maquillage, mais une coiffure terrible, elle a des cheveux partout sur le corps, il y en a, on ne sait pas d'où ils viennent et avec le ventilateur géant, ça rend la chose encore plus effrayante. Robe noir corbeau, avec des chaînes. Les zikos sont en costard avec chapeau, croisement des Blues Brothers et de croque-morts. Gros efforts sur les effets, avec de la fumée pour le premier couplet et des jets de flamme pour la fin, comme quoi, il n'y a vraiment pas de fumée sans feu. Mais bof, si l'an dernier, c'était original, là, ça ne fait que resucée d'Evanescence, même si elle joue bien l'Actor Studio avec les yeux quand elle fait l'énervée. D'ailleurs, elle est sortie de la Nouvelle Star finlandaise, j'aimerais d'ailleurs savoir à quoi ressemble la Marianne James finlandaise.

Macédoine :

Elle a fait de la pub pour des shampooings (mais pas pour l'Oréal), donc on peut en conclure qu'elle a été choisie sur ses seules qualités vocales et on peut le vérifier en la voyant entrer en robe courte sur scène (surtout quand elle passe devant le ventilateur). Derrière, les danseurs font un spectacle folklorique (c'est comme pour les instruments, en confectionnant des vêtements baroques et des chorégraphies insensées, ça peut passer pour de l'authentique). Chanson en anglais, sans grande portée philosophique mais avec un fort intérêt esthétique et de l'émotion de la personne qui dit qu'elle est fière d'avoir vécu son rêve pour lequel qu'elle a vécu depuis toujours quand elle était petite qu'elle rêvait d'être grande (enfin, on ne me la fait pas, à moi, c'était le sujet d'un téléfilm de M6, déjà).

Slovénie :

Chanteuse lyrique, pour changer, et qui chante en slovène (enfin, c'est ce qu'ils disent, je serais bien en peine de vérifier, je ne parle pas un mot de slovène). Qui dit chanteuse lyrique dit chanteuse lyrique, évidemment, mais aussi corpulence certaine, voix qu'on peut pousser sans dérailler et esprit loufoque. Là, on a la grosse avec des bandelettes sur un bras qui ondule des bras quand elle part dans les aigus et surtout, qui arrive à s'éclairer le visage avec la main alors qu'on coupe les lumières (ça doit être pratique pour lire, la nuit, sans réveiller son compagnon de plumard). Pour la robe, le bas est un patchwork confectionné avec amour pour la fête des mères (c'était ou un collier de nouilles) et la musique s'offre quelques embardées rock. Dans tout ça, on ne fait évidemment pas du tout gaffe aux choristes.

Hongrie :

Pays de Dracula selon Tex (les Roumains, je vous laisse constater), sortie de Nouvelle Star, mais qui concourre dans un registre blues. Forcément, pour la tenue, on est dans l'underground artistique, loin de l'exubérance des autres pays et loin aussi des grandes productions cinématographiques hongroises. On fait donc dans la chanteuse poilue aux cheveux gras, au jean miteux, au T-shirt bien lavé mais pas trop, pour miauler la détresse du monde quand on est cancéreux émétophile supporter du PSG avec des musiciens dilettantes qui n'ont pas vu de coiffeur depuis la dernière de l'Ecole des fans. Bon, il y a bien des beatniks neurasthéniques qui doivent aimer, cela dit. Pour le décor, ils ont pris un panneau "bus stop", dépense superflue qui tranche vraiment avec le reste. Bravo, on paye la TVA pour ça !

Lituanie :

6e l'an dernier avec We are the winners of Eurovision (le genre de chanson qu'on ne peut voir que dans ce genre de concours, mais très réussie cela dit), cette année, c'est plus intimiste, avec une chanteuse-guitariste style piano-bar qui, en plus, joue sans médiator, et avec une guitare qui brille dans le noir. Des musiciens, on ne voit que leur ombre (ou alors, ils sont faits en ombre chinoise, mais le type qui fait, il est vraiment balèze, et je ne dis pas ça parce que je ne sais faire que le papillon). Le titre de la chanson, traduit en français, est pour le moins évocateur : "aime moi ou va-t-en". Ça, pour prendre les voix des Français, ça doit être bougrement efficace.

Grèce :

Julien Lepers commence par nous présenter "la jeune artiste" alors que c'est un homme, les préjugés sur les Grecs continuent de courir, on dirait. Père chypriote et mère libanaise, il chante "dans le style de Tarkan" (et là, je découvre qui je ne suis pas tout seul à me souvenir de son existence et, pire, que Julien Lepers aussi s'en souvient). C'est donc un beau gosse, sourire Polydent, danse énergique et danseuses peu vêtues, à l'air cruche et au physique de majorette (pas les petites voitures). A moins de considérer que "shake it up" soit une parole qui effacera "I have a dream" des mémoires, on ne voit pas l'intérêt dans le texte, mais plutôt dans les danseuses qui jouent avec des rubans pour faire des figures rigolotes.

Géorgie :

Elle a derrière elle la même équipe que Ruslana, l'Ukrainienne qui avait gagné en 2004, comme si ça suffisait pour l'emporter. Mais la patte est visible, dans la chanteuse qui hulule avec de gros énervements sur le refrain dont la mélodie se fait à base de boum-boum et de pouet-pouet. L'originalité, c'est surtout le costume des danseurs, une blouse grise tout ce qui a de plus banal, mais avec une assiette attachée dans le dos et deux épées de plastique achetées à la Foire au jouet de Tbilissi dans les mains. Cela est théoriquement réalisé pour nous donner l'illusion d'avoir de véritables guerriers cimmériens prêts à croiser le fer mais bon, avec des coupes de cheveux soignées, ça n'est pas crédible.

Suède :

Autre pays spécialiste de l'Eurovision, réputé pour être respectable et sain d'esprit mais là, le groupe est plutôt dans un style bobo-gay-prideur-hystérique. Résumons : un chanteur avec juste une veste taille 14 ans, ouverte sur un torse nu avec une grosse plaque de fer en collier, le col de la veste a des plumes de pingouins. Quant aux musiciens, ils ne rehaussent pas le niveau, avec des futals argentés brillants, des cravates à paillettes sur des T-shirts crades et des vestes assorties aux pantalons. Et je passe sur les pattes d'eph du chanteur qui vire sa veste, se roule par terre tout en couinant et agite ses cheveux gras. Le fils caché de Katerine et de Marylin Manson.

Par Schweinnie - Publié dans : telepoubelle
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 11 juin 1 11 /06 /Juin 03:20

des résultats intéressants (ou pas)

En attendant un petit résumé de la campagne, voici quelques résultats de candidats notables, cocasses et dont on va moins parler que les gros bras, alors autant leur rendre hommage ici, lieu de toutes les gloires baroques. Je précise que ces belles listes ne sont évidemment pas exhaustives.

Mais avant cela, une fois n'est pas coutume, deux petits liens montrant les ravages de l'alcool, surtout quand on n'a pas l'habitude. Ça se passe au G8 (et non G8.6), Notre Président devait parler à la presse après avoir causé avec Poutine (en évitant soigneusement la part de pudding à l'arsenic que le sosie de Jean-Michel Apathie lui tend avec sa mine de cocker battu). Il lui propose un verre de vodka, que Notre Président, en bon buveur d'eau qu'il est, refuse mais, devant l'insistance du convive ("attends, juste un verre, ça ne peut pas faire de mal, pour me faire plaisir !"), cède et s'en jette un petit ("mais juste un verre, hein, pas trop chargé"). Mais voilà, la vodka, quand on ne boit pas, c'est radical. Et ça donne ça : http://www.dailymotion.com/video/x27s4a_sarkozy-ivre-au-g8. Démarche de guingoix, sueur qui perle, tics qui ressortent puissance 10, bafouillements, respiration profonde pour retrouver ses esprits ... pas à dire, il n'y avait pas que de la pomme. La suite est tout aussi laborieuse : http://www.dailymotion.com/video/x27xfa_non-sarkozy-netait-pas-ivre-resume (appréciez d'ailleurs le titre de la vidéo). Il tente quelques grosses respirations, mais doit réprimer une remontée de vomi. Il poursuit en fronçant fort les sourcils pour retrouver ses esprits. Il se gratte inconsciemment les couilles, peine à finir ses phrases, tente de tenir verticalement sans s'aggriper au pupitre mais s'en revient tout de même car il y avait aussi de la betterave. N'empêche que remplacer Clinton, Chirac, Kohl ou Schröder et Eltsine, par Bush, Sarkozy, Merkel et Poutine, c'est quand même virer la gnôle au profit de la flotte, voilà le monde qu'on laisse à nos enfants !

Pour commencer, et avant de balancer une suite de résultats, la 4e circonscription des Vosges avec un chef indien candidat : François Grossi, alias Loup Solitaire. Ce monsieur, depuis qu'il a appris que son père était américain, s'est persuadé d'avoir du sang peau-rouge dans les veines et depuis, se flanque de mener le combat contre la civilisation des visages pâles et défend farouchement son tipi. Mais qui va garder les papooses ? Hélas, avec seulement 1.69 %, Loup Solitaire s'est fait manger sur les anciennes terres de Monsieur Séguin.

Première grande catégorie : les homonymes. Ils ont des noms de gens connus ou des noms cocasses au vu de leur engagement politique, mais souvent, ça ne marche pas. A noter l'inverse de cette situation, la personne connue qui prend un autre nom pour sa candidature : Catherine Rascovischi, qui n'est autre que Catherine Mégret, l'ancienne maire de vitrolles, parachutée pour l'occasion dans la première circo de Seine-et-Marne, pour un résultat anecdotique de 0.63%.

Allier 1 (Moulins) :
Hugues Auvray, DIV, 0.45 %

Allier 3 (Gannat-Saint-Pourcain) :
Yves Simon, UMP, 39.87 %

Hautes-Alpes 2 (Briançon) :
Alain Bayrou, UMP, 34.94 %

Ardèche 1 (Privas) :
Christian Prada, LO, 0.49 %

Aube 1 (Troyes-Bar-sur-Aube) :
Bruno Subtil, FN, 9.51 %

Bouches-du-Rhône 1 (Marseille) :
Roland Blum, UMP, 47.82 %
Marc Cecon, LO, 0.55 %

Bouches-du-Rhône 9 (Aubagne) :
Béatrice Négrier, MRC, 13.07 %

Calvados 1 (Caen-ouest) :
Annie Anne, Verts, 3.40 %

Corrèze 2 (Brive) :
Jean Prat, PC, 4.71 %

Haute-Corse 2  (Calvi) :
Stéphanie Grimaldi, UMP, 41.11 %

Côte d'Or 4 (Montbard) :
Michel Denizot, LO, 0.91 %

Côtes d'Armor 1 (Saint-Brieuc ) :
Marc Boivin, Verts, 4.50 %

Côtes d'Armor 3 (Louédac-Lamballe) :
Maurice Leforestier, CPNT, 1.13 %

Côtes d'Armor 4 (Guingamp) :
Carole Leforestier, CPNT, 1.44 %

Côtes d'Armor 5 (Lannion) :
Catherine Génie, FN, 2.46 %

Eure 1 (Evreux-sud) :
Marie-France Ordonez, LCR, 2.89 %

Eure 5 (Les Andelys-Vernon) :
Claude Bourgeois, LCR, 2.07 %

Haute-Garonne 1 (Toulouse-centre) :
Henri Martin, LO, 0.54 %
Georges Clémenceau, SE, 0.07 %

Haute-Garonne 5 (Toulouse-ouest) :
Vanessa Delon, MPF, 1.19 %

Haute-Garonne 8 (Comminges) :
Françoise Boulet Ribet, UMP, 27.75 %

Finistère 1 (Quimper) :
Daniel Le Bigot, Verts, 10.12 %

Gard 2 (Beaucaire-Saint-Gilles) :
Jeanine Servile, MNR, 0.83 %

Ile-et-Vilaine 3 (Montfort) :
Jean-Yves Pincemin, MoDem, 8.93 %

Indre 3 (Le Blanc) :
Katrine Lemaître, PC, 1.88 %

Isère 9 (Voiron) :
Fabien de Sans Nicolas, UMP, 37.03 %

Jura 3 (Dôle) :
Yvonne Leborgne, FN, 4.68 %
Gérard Crétin, MNR, 0.65 %

Loire 1 (Saint-Etienne) :
Françoise Grossetête, UMP, 35.06 %
Charles Perrot, FN, 5.83 %

Loire-Atlantique 2 (Nantes) :
Hélène Defrance, LO, 0.59 %

Loire-Atlantique 3 (Saint-Herblain) :
Gilles Bontemps, PC, 1.94 %

Loiret 5 (Orléans-nord-Pithiviers) :
Sylvie Bigot, LCR, 2.03 %

Lozère 2 (Marvejois) :
Dominique Aulas, PS, 15.02 %

Maine-et-Loire 5 (Cholet-Montfaucon) :
Luc Ferry, DIV, 0.95 %

Maine-et-Loire 6 (Angers-Mauges) :
Anne-Marie Durafour, FN, 2.22 %

Marne 4 (Chalons-en-Champagne) :
Francis Leloup, Verts, 2.70 %

Meurthe-et-Moselle 7 (Longwy) :
Cyril Finance, LCR, 2.49 %

Moselle 6 (Forbach) :
Eric Vilain, FN, 7.83 %

Nord 6 (Pont-à-Marcq) :
Sarah Sardou, LCR, 2.04 %

Nord 9 (Marcq-en-Baroeul) :
Jean-Luc Landru, DVD, 0.86 %

Nord 16 (Marchiennes) :
Thérèse Desmaretz, Le Trèfle, 1.36 %

Nord 19 (Denain) :
Patrick Roy, PS, 32.82 %
Patrick Leroy, PC, 21.32 %

Oise 5 (Compiègne-sud) :
Lucien Degauchy, UMP, 55.45 %

Oise 7 (Clermont) :
Loïc Pen, PC, 6.30 %

Pas-de-Calais 1 (Arras) :
Isabelle Carré, CPNT, 3.25 %

Pas-de-Calais 12 (Liévin) :
François Balavoine, CPNT, 1.66 %

Hautes-Pyrénées 3 (Tarbes-Vic) :
Marie-Pierre Vieu, PC, 8.01 %

Pyrénées-Orientales 4 (Argelès) :
Jacques Maréchal, MPF, 0.66 %

Bas-Rhin 5 (Sélestat) :
Jean-Louis Kubiack, PC, 0.63 %

Rhône 2 (Lyon) :
Louis-Antoine Lévêque, Pc, 2.78 %

Sarthe 1 (Le Mans-Sille) :
Jean-Louis Aubert, MPF, 3.07 %

Sarthe 2 (Le Mans-Montfort) :
Frédéric Madelin, LCR, 2.88 %

Savoie 1 (Chambéry-Aix-les-Bains) :
Véronique Drapeau, FN, 5.05 %

Paris 3 (VIe nord et VIIe) :
Louis Jouve, Verts, 2.10 %

Paris 12 (XVe nord) :
Florent Grimaldi, LCR, 1.49 %

Paris 14 (XVIe sud) :
Jean-Paul Loth, SE, 1.40 %

Paris 16 (XVIIe ouest) :
Jacqueline Guillotin, LCR, 0.87 %

Paris 21 (XXE sud) :
Martine Lehideux, FN, 3.08 %
Nadine Pinochet, LCR, 0.57 %

Seine-Maritime 11 (Dieppe) :
Karine Hue, MNR, 0.28 %

Yvelines 8 (Mantes-la-Jolie) :
Philippe Morice, LCR, 1.95 %

Yvelines 11 (Trappes) :
Hamel Debbouze, DVG, 0.82 %

Somme 6 (Montdidier-Roye) :
Frédéric Lemoine, PC, 2.48 %

Var 1 (Toulon) :
Philippe Chesneau, Verts, 2.26 %

Var 6 (Brignoles) :
Dominique Blanc, MoDem, 6.50 %

Vienne 1 (Poitiers-nord) :
Aline Pinault, PC, 1.98 %

Vienne 3 (Montmorillon) :
Brigitte de Fontaines, MPF, 2.13 %

Yonne 1 (Auxerre) :
Marie-Jeanne Bontemps, MPF, 1.52 %

Hauts-de-Seine 11 (Bagneux) :
Olivier Barberousse, LCR, 2.52 %

Val-de-Marne 3 (Villeneuve-Saint-Georges) :
Jean-Brice de Bary, MoDem, 9.83 %

Val-d'Oise 7 (Montmorency) :
Lydie Braconnier, FN, 4.85 %

Guadeloupe 4 (Basse-Terre) :
Christian Zozio, DVG, 0.60 %

Martinique 1 (Basse-Pointe-Sainte-Marie) :
Yan Monplaisir, UMP, 23.82 %

Martinique 2 (Fort-de-France-Schoelcher) :
Catherine Conconne, PPM, 27.37 %

Réunion 4 (Saint-Pierre) :
Jean Vienne, DVG, 0.31 %

Nouvelle-Calédonie 1 (Nouméa-Loyauté) :
Guy George, FN, 4.21 %


Le PSLE, depuis devenu NC, fraction de l'UDF partie soutenir l'UMP, est une grande famille. Mais au sens propre, et je le prouve !

la famille Morin :
Eure 3 (Bernay-Pont-Audemer) :
Hervé Morin, 50.05 %

Pas-de-Calais 11 (Noeux-les-Mines) :
Philippe Morin, 1.65 %

Hautes-Pyrénées 3 (Tarbes-Vic) :
Catherine Broussot-Morin, 1.19 %

Paris 3 (VIe nord et VIIe) :
Lisa Morin, 1.28 %

Seine-Maritime 4 (Elbeuf) :
Julien Morin, 0.67 %

la famille Leroy :
Eure 4 (Louviers) :
Bernard Leroy, 18.69 %

Loir-et-Cher 3 (Vendôme) :
Maurice Leroy, 36.54 %

Nord 16 (Marchiennes) :
Philippe Leroy, 0.91 %

la famille Pourdieu :
Landes 3 (Saint-Sever) :
Brigitte Pourdieu, 0.25 %

Meurthe-et-Moselle 6 (Briey) :
Jean-Pierre Pourdieu, 0.50 %

Hauts-de-Seine 1 (Genevilliers) :
Stéphanie Pourdieu, 0.32 %

les collaborateurs du groupe UDF (Morin) :

Ariège 1 (Foix) :
Véronique Bucaille, 0.46 %

Creuse 1 (Guéret) :
Alexandre Fontana, 0.33 %

Nord 12 (Dunkerque-Gravelines) :
Muriel Montero, 1.39 %

Yvelines 5 (Sartrouville) :
Damien Abad, 3.17 %

Haute-Vienne 3 (Bellac) :
Drifa El Harouat, 0.34 %

les chauffeurs du groupe UDF (Morin) :
Lot 2 (Figeac-Souillac) :
Marc Bisson, 0.53 %

Tarn 1 (Albi-Carmaux) :
Pascal Fiaut, 0.73 %


Les people, oh, les people, ont des têtes des gondolent, ils s'ennuient quand ils picolent, disait la poétesse. Eh bien, certains n'ont pas peur de s'engager, avec des fortunes diverses ("VERSES !").

Alpes-Maritimes 1 (Nice) :
Jean-Marc Governatori, FEA, 0.74 %

Alpes-Maritimes 5 (Nice) :
Christian Estrosi, UMP, 60.08 %

Charente 4 (Angoulême 2) :
Malek Boutih, PS, 15.66 %

Lot-et-Garonne 3 (Villeneuve-sur-Lot) :
Jean-Louis Bruguière, UMP, 41.97 %

Nord 3 (Lille-3) :
Franck Vandecasteele, PC, 3.40 %

Pas-de-Calais 6 (Boulogne-nord) :
Jack Lang, PS, 39.53 %

Pas-de-Calais 14 (Hénin-Beaumont) :
Marine Le Pen, FN, 24.47 %

Bas-Rhin 2 (Strasbourg) :
Francis Lalanne, MEI, 3.51 %

Rhône 3 (Lyon) :
Azouz Begag, MoDem, 14.74 %

Paris 8 (XIIe est) :
Arno Klarsfeld, UMP, 35.76 %

Paris 13 (XVe sud) :
Jean-François Lamour 36.59 %
Bernard Menez, FEA, 0.80 %

Yvelines 8 (Mantes-la-Jolie) :
Aziz Senni, MoDem, 6.23 %

Vaucluse 1 (Avignon) :
Jean Schultheiss, GE, 0.81 %

Seine-Saint-Denis 2 (Saint-Denis) :
Djamel Bourras, MoDem, 9.57 %

Seine-Saint-Denis 3 (Aubervilliers) :
Mouloud Aounit, SE, 3.24 %

Seine-Saint-Denis 5 (Bobigny) :
Fodé Sylla, PRG, 1.08 %

Val-de-Marne 1 (Créteil-Saint-Maur) :
Jean-Marie Cavada, MoDem, 22.27 %

Val d'Oise 8 (Sarcelles) :
Sylvie Noachovitch, UMP, 37.37 %
Claude Ribbes, DIV, 1.26 %

Guadeloupe 1 (Pointe-à-Pitre) :
Simon Ibo, EXD, 6.61 %

Vous voyez, ça valait le coup de se déplacer pour voter ! Non ?

Par Schweinnie - Publié dans : telepoubelle
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires

Calendrier

Octobre 2014
L M M J V S D
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
<< < > >>

Recherche

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus